Une nouvelle vidéo de la Platine

 
 

 
 

" Petite excursion culinaire hier mardi, pour les jeunes enfants de la crèche des Petits Manuchards, dirigée par Carole Dousson, qui, dans le cadre de la semaine du goût se sont rendus au restaurant La Platine, tout procheL'objectif etant de faire découvrir de nouvelles saveurs à ces tout jeunes palais. "Cette petite séance de dégustation est née d'une rencontre puisque les enfants viennent souvent à la serre. Alors l'idée est venue de créer des passerelles au sein du quartier en acceuillant les enfants de la crèche." prècise Bastian Schilt, co-gérant de La Platine. Du coté de la cuisine, le chef, Didier Crozat, et son aide cuisinier, Bastien Carcat, ont confectionné différentes préparations suivant trois thématiques pour réveiller les papilles des enfants : légumes crus ou cuits, fruits et fromages. Et les jeunes enfants de goûter carottes noires, betteraves crues, purée de potimarron et velouté de céleri, compote de pommes citronnée, ou cette excellente mousse de chataignes, sans oublier Saint-Nectaire , fourme de Montbrison, et petit chèvre frais. "Notre volonté est de faire déguster à ces enfants des produits de saison, locaux, une démarche déjà initiée au sein de la crèche. Au restaurant, nous proposons également un menu enfant destiner à eveiller leur gôut. La démarche était la même ce matin." 
Le Progrès, 15 octobre 2014

Plus de vélos, de flingues ou de catalogue radioscopé par Roland Barthes... Reliftée, la Manu historique est devenue Cité du Design. Sa crainte est belle (lumière, espace et mobilier en bois clair) et bonne, installée à la lisière d'un serre tropicale du plus bel effet. Dans des formules à prix fixes, une carte journalière, reposant sur un approvisionnement local (quatre entrées, une viande ou un poisson, cinq desserts), propose, par exemple : rémoulade de fenouil et terrine de volaille au citron, ou soupe froide de tomate, caillette de porc aux herbes ; compréssé de veau aux olives noires et purée d'aubergines, ou mousseline de poisson et fenouil grillé ; et fondant au chocolat ou gateau de fromage blanc.
Guide le Fooding, 2015

«  La Platine Au cœur de la Cité, on goûte, dans une serre, aux plats de Didier Crozat. 10.90 euros le plat du jour, 19.90 euros la formule complète. » 
Version Femina n°708, 25 octobre 2015

 «  Il en fallait un ! Un restaurant design a ouvert à Saint-Etienne ! Emmené par Didier Crozat, le chef, l’équipe dynamique propose des plats inventifs pour réveiller nos papilles ! Dans un cadre lumineux, à proximité d’une grande serre et près de l’ancienne manufacture impériale, la Platine – comme la platine des fusils fabriqués autrefois à Saint-Etienne – est ouverte le midi. Au menu ? Les idées du chef, toujours en fonction de produits de saison ; Salade de poireaux, copeaux de comté et sable de noix torréfiées, mousseline de poisson et pic de hareng aux petits légumes et crème de pleurote, ou encore crépinette de porc avec coulis de lentilles, une chose est sûre, le risque de s’ennuyer en déjeunant à La Platine n’est pas prêt d’arriver ! La carte en fonction des saisons est un autre gage de qualité : ici pas de carte à rallonge qui ne cache que des produit surgelés. Comme au bon vieux temps, tout dépend du temps et des arrivages des fournisseurs locaux. » Petit futé Saint-Etienne, 2016

 

Et hop: petite vidéo de la malle trousseau pendant la biennale du design 2015.


les hommes de la platine